lundi 1 juin 2015

Maman a Tort - Michel BUSSI

Titre : Maman a Tort
Auteur : Michel Bussi
Édition : Cité de la Presse
Date de parution : Mai 2015
Nombre de pages : 512
Genre : Policier, thriller
Décor : France (Havre), Guyane
Lu en : Mai 2015

7/10

Quatrième de couverture : Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul... Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent. Qui est Malone ?

Mon avis : J’aime beaucoup Michel Bussi, alors quand j’ai vu qu’il avait sorti un nouveau livre, je me suis dit qu’il fallait que je le glisse dans ma PAL sans fond.

La trame de base est assez simple : un petit garçon, Malone, qui annonce que sa maman n’est pas sa vraie maman. Il se souvient de détails sur son « autre vie » qui sont tellement précis qu’il semble impossible pour un garçon de cet âge d’avoir tout inventé. Pour Vasile Dragonman, pyschologue scolaire, il n’y a pas de doute : l’enfant dit la vérité et le temps presse pour retrouver sa vraie maman, car la mémoire d’un enfant si jeune s’efface rapidement avec le temps.

L’histoire est agréable à lire et je trouve que le sujet est très intéressant. En effet, tout commence à partir d’un fait assez anodin : un enfant qui annonce que sa maman n’est pas sa maman à un psychologue scolaire. Il raconte en plus de nombreuses histoires de pirates, d’ogres et de chevaliers. Le psychologue suit son instinct, mais après tout, peut-être perd-il tout simplement son temps avec un petit garçon qui semble avoir une trop grande imagination. Mais, d’un autre côté, si tout ce qu’il raconte se révélait vrai, il s’en voudrait de ne pas être venu à son aide.

J’ai beaucoup aimé en apprendre un petit peu plus sur la psychologie enfantine et la façon dont se développe la mémoire d’un enfant en bas âge. Il explique tout cela en détails à la commandante de police, Marianne Augresse, qu’il contacte rapidement.

Bien que l’histoire avance, le lecteur doute tout du long de tout. Qui est Malone, qui sont ses parents, pourquoi est-il là, comment se fait-il qu’il se souvienne de faits relativement vieux qu’aucun enfant de cet âge ne devrait se souvenir ? Tant de questions qui restent longtemps sans réponse, car Bussi sait nous faire douter et joue avec le lecteur, ne donnant que ses informations au compte-gouttes, tout en semant suffisamment de petits cailloux pour suivre le Petit Poucet...

Par contre, j’avoue qu’en milieu de lecture, je me suis posé certaines questions sur quelques passages du livre. Tous les éléments vraiment importants tiennent debout, mais quelques-uns un peu annexes me semblent difficilement explicables ou justifiables. J’ai eu aussi un peu de peine au début à différencier deux des personnages principaux (Angélique et Amanda). Apparemment mon cerveau a des soucis avec les noms qui se ressemblent vaguement. Mais j’ai mis tous ces petits détails de côté, je me suis concentrée pour bien discerner les deux femmes et j’ai profité de ma lecture jusqu’au bout.

Recommandation : Si vous connaissez déjà Bussi et que vous aimez les policiers : dès 14 ans. Si vous ne connaissez pas encore Bussi, je conseille quand même davantage Un Avion sans Elle, Nymphéas Noirs ou Ne lâche pas ma Main, qui sont mes trois chouchous de cet auteur.

Sympa, mais ne dépasse pas mes trois chouchous mentionnés ci-dessus !

2 commentaires:

  1. Arrêêêêêêête de me faire envie, c'est trop cruel !

    RépondreSupprimer
  2. Il est dans ma PAL. Je compte le lire cet été !

    RépondreSupprimer