lundi 5 septembre 2016

Fais-le pour maman - François-Xavier DILLARD

Titre : Fais-le pour maman
Auteur : François-Xavier Dillard
Édition : Pocket
Date de parution : Mars 2014
Nombre de pages : 320
Genre : Thriller / Policier
Décor : France / Suisse
Lu en : Août 2016

9/10

Quatrième de couverture : « Tu dois leur dire que c’est toi qui as fait ça, que c’est toi qui as donné le coup de couteau. Fais-le pour nous, Sébastien, fais-le pour maman ! » Comment oublier la voix de sa propre mère lorsqu’elle hurle ces mots ? Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa sœur adolescente, Valérie, et leur mère. Cette dernière arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts ; occupant un job ingrat qui lui prend tout son temps et son énergie. Une dispute de trop avec sa fille qui dégénère, et c’est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures, mais la police ne croit pas à la version de la mère qui accuse son petit garçon d’avoir blessé sa sœur et qui prendra cinq ans de prison. Des années plus tard, et grâce à ses parents adoptifs, Sébastien mène une vie « normale », alors que sa sœur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n’est jamais reparue après avoir purgé sa peine. Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires. Jusqu’à de mystérieux décès parmi ses patients et avec eux, le retour funeste des voix du passé…

« Le seul bruit identifiable provient de l'improbable cage du perroquet [...] Un gros gris du Gabon qui casse un peu le mythe du volatile chatoyant et coloré, mais qui - paraît-il - est particulièrement bavard. Tous les autres le sont peut-être sauf Mille Sabords, qui depuis un an se contente d'éructer deux fois par jour des borborygmes incompréhensibles et des cris stridents pour signifier qu'il a faim. On aurait tout aussi bien fait d'acheter un pigeon obèse, [...] personne n'aurait fait la différence. »


Mon avis : Tout commence par une histoire sordide du passé. Un accident, un coup de couteau, une mère qui accuse son fils de sept ans d'avoir commis ce geste irréparable... Une enquête est ouverte, la mère écope de cinq ans de prison et le petit garçon est littéralement traumatisé par cette histoire.

Le roman est découpé entre des passages du passé de ce petit garçon et une affaire du présent, mettant en scène une femme policière à la vie pas toute rose qui va chercher de l'aide auprès de Sébastien Venetti, un médecin veuf qui anime un groupe de soutien.

Dès les premières pages, j'ai été séduite par la tournure délicate que prenaient les événements, par une histoire terriblement triste et les destins de plusieurs personnages éclatés en mille morceaux. L'envie de savoir pourquoi, juste pourquoi. Comment peut-on justifier certains gestes, certaines demandes, certaines promesses. J'ai été littéralement envoûtée dès le premier chapitre.

Petit à petit, le rythme décélère et on apprend à connaître les deux protagonistes du présent, à savoir Sébastien et Claire. Chacun a ses blessures et ses démons et l'auteur prend son temps pour nous décrire les problèmes et la psychologie de ces deux êtres au triste passé. Sauf que les chapitres nous apprennent que leur futur ne semble pas plus joyeux lorsqu'un décès qui n'a pas l'air naturel a lieu dans l'hôpital de Sébastien...

Impossible d'en dire plus, mais j'ai été totalement séduite par les différents rythmes du roman, ainsi que par la juxtaposition des deux affaires sur deux niveaux temporels. Sans omettre, bien sûr, la trame elle-même qui est tout simplement géniale et offre son lot de surprises, de rebondissements en tout genre et des révélations inattendues. La fin permet au lecteur de répondre à la plupart des questions qu'il a pu se poser en cours de lecture et je l'ai trouvée divine, pleine de suspense, du grand art.

La plume quant à elle est directe tout en se permettant quelques clins d’œil pleins d'humour et des passages descriptifs bien tournés qui m'ont beaucoup plu. J'ai été conquise par certaines images bien trouvées qui viennent donner un puissant relief à l'intrigue, pour vous donner un exemple : « Elle marchait [...] empruntant des rues minuscules, des rues si étroites qu'en levant la tête on pouvait croire que les façades des immeubles en vis-à-vis allaient finir par se rejoindre dans une sorte d'embrassade impossible. »

Que dire de plus, j'ai adoré aussi bien le fond que la forme. Il manquait peut-être un tout petit peu plus d'informations sur un ou deux événements pour que le tout soit parfait. À lire.

Un très bon thriller qui tient en haleine avec beaucoup de rebondissements,
à découvrir si ce n'est pas déjà fait !



Activité d'août/septembre : se faire découvrir mutuellement un livre qu'on a aimé

Kassyna m'a fait découvrir un livre qu'elle a aimé : Fais-le pour maman et je lui ai fait découvrir Ne lâche pas ma main de Michel Bussi, son avis ici.

4 commentaires:

  1. Ouiiiiiiiiiiiiii !! Moi aussi j'ai adoré c'est trop bien !!!
    Ravie que t'en ais parlé, en plus c'est une super chronique qui lui rend un bel hommage !
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire ! D'ailleurs, pour tes commentaires ! Ca fait vraiment plaisir de voir qu'on est lu. En plus, ce commentaire est tout mimi, alors merci beaucoup. :D

      Je vois qu'on a un peu le même genre de lecture, c'est chouette.

      Bonne journée aussi ! ^^

      Supprimer
  2. Ta chronique est super, et je suis vraiment contente que tu aies aimé ce livre !!!! Youpi :)

    RépondreSupprimer
  3. Une bien bonne note pour un bien bon livre !
    J'ai passé un super moment en lisant ce livre, j'ai adoré ! Et la fin <3

    RépondreSupprimer